De la Demoiselle à l’ULM

Posted on 09/11/2016

0


screen-shot-2016-11-07-at-12-51-25

… avant 1982

Lire sur http://www.cepadues.com/livres/l-esprit-des-demoiselle-les-avions-ultralegers-des-precurseurs-1982-9782364935624.html

Résumé

La Demoiselle sera l’aéroplane du plus grand nombre », imaginait Alberto Santos-Dumont. Son rêve s’est réalisé dans les seventies.

C’est à bord d’avions ultralégers motorisés que l’aviation a décollé.

Le Trajan Vuia n° 1 pesait 195 kg et la Demoiselle moins de 60 kg.

Alberto Santos-Dumont reste l’exemple à suivre, par sa vision d’une aviation libre, et par les qualités de son monoplace. « En matière d’ULM, je crois qu’on n’a jamais fait mieux », témoigne Michel Colomban.

Depuis les années 1920, il est établi que 200 kg à vide suffisent pour un avion monoplace de loisirs, et 300 kg pour un biplace. Sous réserve d’approche rigoureuse par les concepteurs et de suivi régulier par des utilisateurs, la reconnaissance de ces limitations par l’Autorité amène une réglementation allégée, qui doit être préservée. À cette condition, l’ULM reste le vivier de l’aviation personnelle.

screen-shot-2016-11-07-at-12-45-43

Table des matières

http://www.cepadues.com/livres/l-esprit-des-demoiselle-les-avions-ultralegers-des-precurseurs-1982-9782364935624.html